Actualité des PONTONS

précédent
01.10.2011
Les Pontons de Monaco reçus par la SEPM
Une délégation de notre association a été reçue en début de semaine par le Président et les dirigeants de la SEPM.

Cette réunion avait pour objet de permettre à notre association de faire entendre son avis sur le projet faramineux d'augmentation des tarifs des places de port à Monaco.

Les représentants de l'association ont commencé par rappeler qu'un tel projet avait été perçu comme une véritable agression de la part des plus hautes autorités monégasques. Les Pontons de Monaco se sont attachés à démontrer, point par point, l'incohérence du projet.

Tout d'abord en ce qui concerne la lutte contre les bateaux épaves, nous avons rappelé que l'association est parfaitement opposée au maintien de ces unités dans les ports de Monaco. Elles privent d'autres plaisanciers monégasques de places. Il convient que les autorités, sans doute les Affaires Maritimes, instaurent un "contrôle technique" permettant en premier lieu de démontrer la navigabilité des bateaux et ensuite la conformité de leur état général. Il est donc parfaitement inutile de pénaliser l'ensemble des plaisanciers avec des augmentations de tarifs pour, soit disant, remédier à un mal. Lorsqu'il y a un risque de pendémie, on ne commence pas par éliminer la population pour éviter la contagion !

Il en est de même en ce qui concerne les "prête nom". Le Président Kesseoglou s'est inquiété de cette pratique et semblait dire qu'une augmentation des tarifs permettrait d'éliminer ces propriétaires. L'association n'encourage pas cette pratique. Pour autant, elle a mis en évidence que la cause principale est surtout liée au manque de places de port dans la région. Tout le monde s'est accordé sur ce point, reconnaissant qu'une augmentation de tarifs ne dissuaderait pas les quelques propriétaires concernés, davantage attachés à leur place qu'à leur tarif.

Une augmentation des tarifs ne solutionnerait pas les problèmes, mais pénaliserait injustement l'ensemble des plaisanciers.

Autre point abordé, la comparaison avec les ports voisins. Les Pontons de Monaco refusent catégoriquement de se laisser entrainer vers cette malheureuse analogie. Le port de Monaco n'est pas une marina, c'est un abri naturel et centenaire ! Ce port a une histoire et un passé. Aussi mal abrité soit-il, les plaisanciers monégasques y sont attachés... La protection n'y est que très imparfaite, les services à revoir et les inconvénients liés aux événements tout au long de l'année très nombreux. Rappelons qu'un bateau dans le port de Monaco est trop souvent inaccessible ou même déplacé à cause d'une manifestation. Ces quelques points suffisent pour comprendre que la comparaison doit cesser.

Les derniers tarifs des ports voisins, sur lesquels le Gouvernement s'était basé pour tenter de justifier le projet d'augmentation de tarifs à Monaco avaient été choisis de façon très arbitraire. Nous le déplorons car ils concernaient tous des marinas (Garavan, Cap d'Ail, etc). Afin de compléter l'information détenue par le Gouvernement, notre association a tenu à transmettre à la SEPM les tarifs du vieux port public de Menton. Jusqu'à présent, ils avaient malheureusement été oubliés, sans doute car leurs montants  sont inférieurs ou égaux à ceux pratiqués à Monaco !

Désormais, le Gouvernement a connaissance de ces tarifs et pourra comparer ce qui est comparable...

Le quatrième point, sans doute le premier, l'aspect financier. Là encore, notre réunion aura permis d'entendre une voix unie pour dire que ce projet ne représentait que très peu d'intérêt pour la SEPM et encore moins pour la Principauté. Selon les propos de Monsieur Kesseoglou "Pour nous, ce n’est sûrement pas une motivation financière… Mais on a quand même un actionnaire qui nous dit… Faites ça !". Saluons l'honnêteté de ces propos qui renvoie définitivement la responsabilité du projet au Gouvernement.

Dernier point, lorsqu'un de nos représentants, Franck Lobono, a fait part de son regret, constatant que les plaisanciers ne sont pas représentés auprès des autorités portuaires. En réponse, le Président Kesseoglou a appelé de ses souhaits la présence d'un représentant de l'association au sein du Conseil d'Administration de la SEPM. Nous saluons cette déclaration, souhaitant qu'elle soit suivie par le Gouvernement.

Au-delà de la question des tarifs des places de port, l'association a rappelé son objet et sa démarche qui se veut constructive. Dans un esprit positif, les Pontons de Monaco veulent croire que ce rendez-vous cordial avec les autorités portuaires pourra marquer un nouveau départ dans les relations entre le port et les petits plaisanciers.
Suivant